Fondation BGFIBank : des bourses pour la formation et l’éducation de 100 jeunes vulnérables au Gabon

13/09/2016

Ce mardi 13 septembre 2016, la Fondation BGFIBank a signé une convention de partenariat avec l’association Arc-en-ciel, pour la mise en oeuvre d’un projet d’éducation et de formation des mineurs en difficulté au Gabon.

Cette convention intervient quelques semaines après le lancement de la deuxième édition du « Grand challenge de la filiale citoyenne », organisé le 19 mai dernier et ouvert à l’ensemble des sociétés du Groupe BGFIBank.

Pour rappel, l’association Arc-en-ciel, créée au Gabon en Octobre 2013 et située à la Vallée Sainte-Marie à Libreville, est présente dans 4 pays (Gabon, Togo, Guinée Equatoriale et République Démocratique du Congo). Présidée par la Sœur Orejas CONVADONGA, Arc-en-ciel agit dans le domaine de la protection de l’enfance depuis près de 20 ans et bénéficie par ailleurs du soutien de nombreux partenaires institutionnels dont le l’Unicef et l’Union Européenne.

En effet, c’est le projet intitulé « Agir ensemble avec espoir » présenté par l’association Arc-en-ciel qui est lauréat de cette deuxième édition. Ce projet prévoit la mise en place d’actions concrètes pour l’accès à l’éducation et à la formation des mineurs en difficulté sociale par l’élaboration de projets individualisés. Il sera financé par la fondation à hauteur de 10 millions de francs CFA. « Agir ensemble avec espoir », projet pilote, offre à ces jeunes l’opportunité de participer à l’élaboration de leurs projets éducatifs avec l’accompagnement d’une équipe multidisciplinaire composée d’agents sociaux, de médecins, de psychologues et de juristes. Ce projet est piloté par la Sœur Julienne EYEYA, Responsable de l’association Arc-en-ciel.

C’est au total 100 jeunes filles et garçons âgés de 9 à 25 ans, victimes de violence et d’exploitation pour la plupart d’entre eux, qui se verront octroyés des bourses d’étude. Ces bénéficiaires ont été sélectionnés en fonction de critères bien définis : coupure du lien familial, orphelin, enfants victimes de violence, enfants issus de foyers économiquement faibles, etc.).

A la fin de la formation prévue sur 10 mois, les jeunes bénéficiaires de ce projet seront invités à rejoindre le programme de recherche d’emploi ou de formation continue visant une réelle autonomisation. Une évaluation conjointe avec les jeunes et leurs familles, pour certains d’entres eux, sera réalisée à la fin de chaque année, afin de s’assurer de l’atteinte des résultats et de l’amélioration du programme éducatif.

« Contribuer à l’éducation et à la formation, et donc à l’amélioration des perspectives d’avenir des enfants en général et des mineurs en difficulté sociale en particulier, fait partie de notre responsabilité vis-à-vis de la société. » a souligné le Président de la Fondation BGFIBank, Monsieur Henri Claude OYIMA.

Fondation BGFIBank
Partager sur

Catégories

Archives